machine à tatouer à Toulouse

Avant tatouage

Pour qu’un tatouage soit bien réussi, il est important de respecter quelques règles avant sa réalisation.

Il est important d’arriver au rendez-vous de son tatouage relaxé, apaisé, l’esprit serein.

Un nombre infime de personnes s’évanouissent pendant un tatouage et c’est dans 99% des cas des personnes qui stressent et appréhendent le tatouage psychologiquement.

Médicalement parlant, deux choses sont relativement importantes, autant pour le tatoueur que le tatoué :

  • Eviter de boire de l’alcool la veille. (Pourquoi ? L’alcool est une substance qui accélère le rythme cardiaque sur le long terme. Ce qui, par conséquent, accélère le flux sanguin et provoque des saignements abondants durant le tatouage.)
  • Manger avant de se faire tatouer. (Pourquoi ? Le matin comme l’après-midi, il est important de prendre des forces. Malgré que le client reste statique pendant quelques temps, c’est comme quand on part faire un footing. Notre corps va dépenser de l’énergie. C’est donc risqué de ne pas du tout se nourrir et boire avant la réalisation d’un bijou de peau.)

D’un aspect global, concernant la douleur que peut provoquer un tatouage : il n’est que temporaire et ne durera que pendant la réalisation de ce dernier.

Mais surtout, la sensation se rapproche doucement d’une griffure de chat. D’un chat persistant, soit, mais d’un chat quand même. Il est inutile de s’inquiéter pendant les jours précédents le rendez-vous. Selon l’emplacement choisi et la taille du motif, la douleur pourra varier. Cependant la nature est bien faite et notre corps est fait pour lutter tout seul contre cette douleur : outre la douleur psychologique, le corps sécrètera au bout d’un quart d’heure de réalisation des endorphines ce qui permettra au nouveau tatoué de supporter bien plus aisément cette sensation pas toujours agréable.

Les femmes sont de nature d’autant plus courageuses que les hommes, au contraire de ce que l’on pourrait penser !

En effet, habituées à la douleur des menstruations, vouées à souffrir plus souvent (cheveux, contraceptions, port de talons…). Ces petites douleurs cumulées les rendent plus résistantes. Et ce sont souvent les plus inquiétées de se faire tatouer. Tandis que les hommes arrivent sereinement et se font parfois surprendre. Donc sur ce sujet, pas d’amalgames, pas de clichés, la douillette sera plutôt l’homme d’1m90 remplit de muscles jusqu’aux orteils.