tatouage-poissons-koi-yin-yang-
82 Views

Significations et symboles du tatouage Japonais – #1 La Carpe Koi

Historiquement, au Japon les tatouages étaient associés aux criminels. C’était une manière de marquer à vie les plus mauvais d’entre nous, afin qu’ils soient reconnaissables et en paient les conséquences sociales jusqu’à leur mort, c’est l’irezumi kei. Ce tatouage là était une marque posée sur le front, le design dépendant de la région et du crime commis, et plus tard, il a été déplacé du front vers le bras : un cercle noir autour du bras (oui oui vous connaissez donc des criminels). Finalement en 1872 cette peine de tatouage a été abolie, mais l’idéologie générale du tatouage est restée bien ancrée dans les esprits Nippons.

Les fameux Yakuza se sont vite approprié cette symbolique et ont commencé à arborer des tatouages pour témoigner de leur appartenance à une famille, mais aussi à leurs valeurs (courage, loyauté, honneur,…). Pour les Yakuza, le tatouage est évolutif. Ainsi, tout au long de leur vie, leur tatouage gagnera en motifs et en couleurs, et ceci en fonction des actes qu’ils auront effectués pour leur clan.

Esthétiquement parlant, le tatouage avait aussi réussi à trouver sa place, et il avait même gagné le rang de mode chez les travailleurs qui pouvaient se permettre de ne pas travailler en kimono. On distinguait alors des dessins qui rappelaient une appartenance à un corps de métier comme chez les pêcheurs, les agriculteurs, ou les coursiers … Et tout ce beau monde travaillait en pagne pour montrer ses tatouages ! Du point de vue des classes plus aisées, le tatouage était aussi appelé “le kimono du pauvre”.

Depuis la seconde Guerre Mondiale, avec la visite des Américains au Japon, et plus récemment avec la Mondialisation, le tatouage Japonais a connu un essor international et les techniques traditionnelles ont été importées en Occident. En fait, depuis plus d‘une vingtaine d’année, les tatouages Japonais sont appréciés partout dans le Monde, sauf au Japon, où toute sorte de tatouage garde encore une mauvaise connotation, et fait même l’objet d’interdictions dans certains lieux publics. Et les quelques rebelles qui continuent à se faire tatouer préféreront des motifs occidentaux, qui ont parfois moins de sens que ceux traditionnellement piqués au Japon : merci pour l’échange !

De notre côté, on retrouve maintenant dans nos rues de nombreux dessins tous plus mystérieux et mystiques les uns que les autres. Comme l’iconographie, la mythologie, et la culture Japonaise en général compte de nombreux personnages et symboles, nous avons fait nos recherches, et nous vous présentons dans cet article les symboles les plus influents et importants parmi les mythes Nippons, qui donneront encore plus de sens à ces tatouages déjà intemporels.


La Carpe Koï

Ces poissons font preuve d’une grande force et ténacité en remontant les courants des rivières du Japon. Une légende raconte même qu’il existe une « porte du dragon » tout en amont du cours d’eau Huang-He, et que les carpes qui remontent jusqu’à cette porte se transforment en dragon. La Carpe Koï est aussi l’emblème de la masculinité au Japon, visible dans toutes les rues de Tokyo le 5 Mai à l’occasion du Jour des Garçons Kodomo no Hi. Un tatouage de Carpe Koï symbolise donc de nombreuses choses : masculinité, force, ténacité, longévité, et même l’équilibre parfait lorsqu’elles sont représentées par deux, façon Yin-Yang.

Laisser un commentaire