fbpx
438 Views

2022, la fin des encres à tatouage?

Tu en as sûrement entendu parler, autour de toi ou encore sur les réseaux sociaux : les encres de tatouage sont dans le viseur pour des raisons sanitaires.

Mais, quelles sont vraiment les encres concernées ? Est-ce que cette décision annonce vraiment la fin du tatouage en France et en Europe ?

Une décision à l’échelle européenne

Les interrogations sur les encres de tatouage et leur nocivité ne datent pas d’hier. C’est en 2015 que les questions commencent à se poser. La Commission Européenne a demandé à l’ECHA (agence européenne des produits chimiques) de mesurer les risques sanitaires liés aux encres de tatouage et au maquillage semi-permanent.

L’agence conclura que ces produits sont des mélanges chimiques pouvant conduire à des allergies cutanées voir des mutations génétiques ou des cancers.

Suite à ces réponses, la Commission Européenne adoptera la restriction de certaines substances présentes dans les encres, avec une loi entrant en vigueur en Janvier 2022.

Une décision arbitraire et injustifiée ?

Seulement certains fabricants ont accepté de répondre aux interrogations sur leurs encres, ce qui ne constitue pas une base fiable et solide pour attester de leur composition. Les conclusions formulées par l’ECHA s’appuient sur des seuils qui ne seraient applicables qu’aux cosmétiques.

Le Syndicat National des Artistes Tatoueurs affirme que la limitation des substances est en soi un bon principe, mais que les seuils établis sont donc trop bas et injustifiés.

Quelles encres sont réellement concernées ?

25 pigments sont aujourd’hui concernés par l’interdiction, dont plusieurs rouges, oranges et jaunes. Ils représentent aujourd’hui la majorité des encres vendues sur le marché européen, importé des Etats Unis, où l’interdiction n’est pas en vigueur.

Fin 2021, aucune encre proposée sur le marché européen n’était conforme au nouveau règlement. Toutes les encres achetées cette année la serait donc inutilisable aujourd’hui. Une décision rapide qui implique un changement de stock en un temps trop court pour la plupart des artistes tatoueurs.

Les pigments bleus et verts ne sont pas à l’abri de leur interdiction prochaine en 2023. Tu peux voir ici l’avant après des palettes de couleur utilisables si cette interdiction vient à être adoptée :

Quelles alternatives ?

Il est bien sûr possible de recréer les couleurs inutilisables à l’aide d’autres substances encore utilisées sur le marché. Mais, le processus rendra les encres beaucoup plus chères, ce qui conduira à une augmentation des prix dans le monde du tatouage en général. En plus, ces nouveaux produits ne donneront jamais le même rendu que celui que l’on a eu jusqu’à maintenant.

Quels sont les risques pour le métier ?

Le risque principal est d’inverser le principe de protection sanitaire souhaité par la Commission Européenne en encourageant les pratiques clandestines. Utilisation d’encres non conformes de manière illégale, dissimulation de produits, salons de tatouage qui ferment pour passer en privé et ne pas subir les contrôles …

Et parmi tout ça, l’art du tatouage se veut encore stigmatisé et censuré.

Des pétitions sont mises en place pour lutter contre ses mesures, et d’autres tests sanitaires sont réalisés dans le même temps pour permettre de faire évoluer au mieux ces lois et trouver un terrain d’entente viable pour les artistes tatoueurs.

Sources: 

Tatouage : des encres interdites dès 2022 par l’Union européenne, les professionnels voient rouge (ouest-france.fr)

Les encres de tatouage interdites à partir de janvier 2022 ? Prudence ! (20minutes.fr)

Encres de tatouage : On est foutus ?… | Syndicat National des Artistes Tatoueurs (assoconnect.com)

Interdiction de certaines encres de tatouage : des professionnels strasbourgeois réagissent (pokaa.fr)

Laisser un commentaire